Vous êtes ici

J’ai testé pour vous la gravure sur stèle au cimetière du Faubourg d’Amiens

Publié le

20/09/2021 - 09:46

Les Journées Européennes du Patrimoine sont l’occasion de belles découvertes. Samedi en début d’après-midi, en attendant le départ des opération de ramassage de déchets dans le cadre du World Clean Up Day, je me rends au cimetière militaire britannique du Faubourg d’Amiens afin de prendre quelques photos des ateliers organisés dans le cadre de ces journées du patrimoine 2021. Là, j’ai découvert les subtilités de la gravure sur stèle.

En effet, les jardiniers de la Commonwealth War Graves commission y expliquent leur travail quotidien, tandis que les artisans en charge de l’entretien et de la restauration des stèles funéraires en pierre blanche animent des ateliers et démonstrations.


« Vous allez bien essayer ? », me lance un des artisans. Après quelques secondes de discussion, me voilà installé sur un tabouret face à une stèle. « Rassurez-vous, elle ne sera pas implantée dans un cimetière et elle sera détruite après le week-end. Elle n’est là que pour les démonstrations », m’explique t-on. Me voilà rassurer en cas de catastrophe, je n’aurai pas mutilé le caveau d’un soldat tombé en Artois il y a 104 ans.
 

Me voilà avec un stylo à graver en diamant et en carbure de tungstène. Je tourne la molette vers la gauche et l’appareil électrique se met en route. Suivant les conseils du professionnel, je me cale contre la stèle avec la main gauche et approche le stylo dans la main droite vers la pierre. Bien perpendiculaire à celle-ci je commence à tracer la lettre D sur la stèle. Etape par étape salement je trace les sillons dans la pierre.

 

Etonnement, l’exercice s’avère moins compliqué que ce que j’imaginais. Le stylo à graver entame très facilement la pierre. Le tout est de maîtriser les gestes afin de ne pas aller trop profondément dans la matière. Traits droits, courbes, pleins et déliés sont alors enchaînés avec beaucoup de concentration. Dix minutes plus tard, j’ai gravé ma première lettre.


Le résultat ne me semble pas trop mal. Enfin, à la hauteur d’un graveur débutant. Est§-ce là le début d’une nouvelle carrière professionnelle ? A n’en pas douter : non. Les artisans de la Commonwealth War Graves Commission sont de vrais artistes.

Ajouter un commentaire

contact

Contactez-nous

Une question, remarque, ou suggestion ?
Ecrivez-nous !

Envoyez-nous un message

Mairie d'Arras

Place Guy Mollet
BP 70913 - 62022 ARRAS Cedex

Du lundi au vendredi :
8h-12h15 et 13h45-17h (18h le mercredi)
Le Service Etat Civil est fermé le jeudi matin
 

Allo Mairie
Votre Mairie joignable
7J/7 - 24H/24

Renseignements, démarches administratives, propreté, voirie, éclairage public, incivilités, dégraffitage